Qui prend du CBD (cannabidiol) ?

Malgré la grande hostilité de certains (dont les pouvoirs publics), le cannabidiol a aujourd’hui la cote auprès de nombreuses personnes. Notamment, celles qui souffrent de dépression, d’épilepsie, d’arthrose, etc. qui désirent une alternative au traitement médicamenteux. Mais également celles qui souhaitent se sevrer du cannabis dur ou du tabagisme. En effet, le CBD possède de multiples propriétés médicinales et thérapeutiques : actions anti-inflammatoires, analgésiques… D’ailleurs, d’un point de vue légal, sa vente n’est pas interdite en Belgique. D’où l’ouverture de plusieurs magasins et de sites en ligne spécialisés dans ce commerce. Et ce, en dépit de la défiance et la réticence des autorités locales qui voient d’un mauvais œil la consommation et la commercialisation grandissante de ce dérivé du cannabis. Mais, du coup, qui prend du CBD ? Eh bien, nous allons nous baser sur les résultats de l’enquête menée par le site e-liquide-cbd.info en septembre 2018.

Cannabidiol : des consommateurs à majorité masculine

Effectuée auprès de 759 consommateurs français âgés entre 18 ans et 70 ans, l’enquête montre clairement que les hommes sont les principaux concernés par la consommation de CBD. De fait, ils représentent 69 % des personnes interrogées, contre 31 % de femmes. Concernant les habitudes de consommation, 74 % d’entre eux parlent d’un usage quotidien. Alors que les consommateurs hebdomadaires ne forment que 17 % de ce panel.

Pour ce qui est des tranches d’âge des consommateurs de cannabidiol, voici le constat de cette étude :

  • 18 ans à 24 ans : 16 %
  • 25 ans à 34 ans : 37 %
  • 35 ans à 44 ans : 28 %
  • 45 ans à 54 ans : 11 %
  • 55 ans et plus (séniors) : 8 %

Bon à savoir

Il ressort de cette étude que 89 % du panel de consommateurs optent pour l’e-liquide au CBD. Vient ensuite la consommation sous forme d’huile, de gélules, de cristaux et de fleurs.

Les enfants, en particulier ceux qui sont atteints de troubles épileptiques, peuvent tout aussi bien prendre du CBD pour minimiser leurs crises et à long terme soulager de cette pathologie neurologique.

Objectif : se soigner au CBD !

La consommation de CBD intéresse également les personnes atteintes de certains troubles. Effectivement, selon le panel de consommateurs, les bienfaits thérapeutiques de ce cannabinoïde sans effets psychoactifs sont bel et bien réels. Concrètement, 86 % d’entre eux ont constaté une nette amélioration de leur état de santé, dont :

  • 41 % considèrent que le cannabidiol les aide contre la dépression, l’anxiété et l’angoisse
  • 24 % estiment que cette molécule non psychotrope leur sert à mieux supporter leurs douleurs chroniques
  • 17 % sont d’avis que cette consommation limite leurs insomnies

Par ailleurs, 65 % des personnes interrogées ont remarqué les effets positifs du CBD en moins d’une semaine de consommation. Quant aux autres, ils évoquent un délai court situé entre une semaine et un mois. En ce qui concerne les effets secondaires, ils sont moins flagrants chez les consommateurs habitués. Les novices et les moins familiers à l’usage du cannabidiol ressentent en effet certains effets secondaires :

  • 27 % du panel parlent de bouche plus sèche
  • 26 % des effets de somnolence
  • 13 % de petits étourdissements

À noter qu’au sein de ce panel, 49 % n’ont consommé du CBD que depuis moins de 6 mois et 38 % depuis moins d’un mois.

Consommer du CBD pour ses effets relaxants

Eh oui, 77 % du panel admettent consommer du cannabidiol pour ses actions apaisantes. De fait, le CBD est considéré comme un antidépresseur naturel et un excellent anxiolytique. D’ailleurs, comme mentionné plus haut, 17 % misent sur cette solution efficace pour améliorer leur sommeil. Il peut dès lors s’agir d’un très bon moyen pour se détendre. Sachez en outre que plus de 20 % des personnes interrogées pensent que c’est la façon la plus simple pour arrêter leur consommation de tabac ou de cannabis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.