Comment réaliser sa propre pommade au CBD ?

Les crèmes, les pommades, les baumes au CBD, etc. sont issus de l’extraction de l’huile des plantes de chanvres additionnés avec différentes huiles essentielles afin d’obtenir une consistance bien grasse. Le résultat est fait pour traiter les problèmes cutanés et externes tels que l’arthrose, l’acné, les douleurs musculaires, les lésions ou cicatrices, etc. Toutefois, les produits à base de cannabis ne sont pas à la portée de tous.

Une solution s’offre à vous ! Fabriquer votre propre crème au CBD vous-même. En effet, préparer une pommade par vos soins est réalisable. De plus que la recette ne nécessite aucun lourd budget ni devis compliqué à prévoir. Tout ce qu’il vous faut c’est principalement des plantes de chanvre et quelques ingrédients afin de fabriquer un onguent à base de cannabis. Comment réaliser une pommade au CBD fait maison ? On vous dit cela tout de suite.

Pour fabriquer votre pommade au CBD, vous allez avoir besoin de quelques ustensiles de cuisine.

  • Un four
  • Deux casseroles
  • Deux flacons
  • Une spatule
  • Un petit récipient
  • Du film plastique
  • Et des différents ingrédients :
  • 30 grammes de plantes de chanvre
  • 250 ml d’huile de coco ou de la vaseline
  • 500 ml d’eau minérale
  • 30 grammes de cire d’abeille
  • Huile essentielle de lavande (ou autre huile possédant des propriétés aromatiques)
  • Pour commencer, remplir la casserole d’eau jusqu’à un tiers de sa capacité et la mettre sur un feu doux
  • Écrasez les plantes de chanvres dans le petit récipient puis ajoutez l’huile (à part l’huile essentielle de lavande) et l’eau minérale et bien remuez le tout
  • Faire cuire le contenu au bain-marie pendant environ 4 heures tout en remuant toutes les 20 minutes
  • Retirez le contenu du feu et laissez refroidir
  • Tamiser le contenu à l’aide d’un filtre à café afin d’obtenir de l’huile sans dépôt et bien presser avec les doigts pour expulser toute la substance
  • Mettez la solution dans le réfrigérateur pendant quelques heures
  • Au bout de quelques heures, vous verrez que l’eau et l’huile se sont séparées dans le flacon
  • Versez doucement pour avoir l’huile et mettez-la dans une casserole sur le feu puis ajoutez la cire d’abeille
  • Bien remuez le tout afin d’uniformiser le contenu
  • Ajoutez l’huile essentielle de lavande tout en éteignant petit à petit le feu
  • Déplacez le contenu dans un flacon et mettez-le au frais dans le réfrigérateur. Le but est de donner au contenu une texture épaisse.

En moins d’une heure, vous observerez que votre pommade au cannabis est prêt à être utilisé pour des traitements médicaux

Ainsi, durant au moins 5 heures de travail, vous obtenez votre propre pommade préparer par vos soins. Rien de bien compliquer ! Toutefois, si vous êtes le genre de personne sensible et vulnérable, il est judicieux d’acheter directement votre baume, pommade ou crème au CBD en pharmacie ou en rayons cosmétiques.

Les témoignages de consommateurs de CBD

Le CBD ou Cannabidiol est une substance présente dans le cannabis. Mais également dans certains types de médicaments pharmaceutiques. En effet, contrairement au THC (substance très connue des fumeurs illicites), cette molécule non psychoactive dispose de vertus thérapeutiques certaines. D’ailleurs, ces deux composants du cannabis ont des effets bien antagonistes. Pour cause, certaines thérapies préconisent l’utilisation du CBD pour lutter contre le cannabis dur. Supposé lutter contre l’anxiété, les douleurs musculaires, la convulsion, les nausées et bien d’autres maladies, le CBD est-il réellement un nouveau remède miracle ? Pour le vérifier, certains journalistes ont décidé de tester eux-mêmes le CBD ou cannabis ultra-light. Par ailleurs, les consommateurs ne cessent d’en vanter les bienfaits.

Une substance qui détend les muscles

Outre, sa forme classique d’herbe, le CBD se présente aussi sous différentes déclinaisons, à l’instar des :

  • Infusions,
  • Bonbons,
  • Baumes,
  • Gélules,
  • Thé glacé,
  • Huile,
  • Etc.

Cette substance est reconnue pour détendre aussi bien les nerfs que les muscles. De fait, selon les consommateurs qui s’en servent sous forme de baume, le cannabidiol présente des effets impressionnants et immédiats sur les muscles. Ainsi, après une longue séance de sport, ils privilégient son usage pour prévenir les courbatures du lendemain. Le CBD peut donc être le compagnon du sportif souvent sujet à des douleurs musculaires.

Le CBD relaxe et chasse le stress

Effectivement, sans être une substance prohibée (puisque son taux de THC est inférieur au seuil légal), le CBD dispose également d’un effet anxiolytique et apporte détente et relaxation au consommateur. Eh oui, ce n’est pas un psychotrope, mais il s’agit tout de même d’un composant actif présent dans le cannabis. Toujours selon le témoignage d’un des journalistes qui s’est adonné à l’expérience CBD, dès le premier jour de sa prise, il a tout de suite ressenti l’effet relaxant de la substance. De plus, de nombreux scientifiques considèrent que le cannabidiol est un excellent remède contre la schizophrénie, la dépression et l’anxiété. En effet, les plus stressés trouveront à travers le CBD un médicament qui apporte la détente et qui aura donc un impact sur leur quotidien.

Ce n’est pas une drogue

Effectivement, l’élément qui rend addict dans le cannabis n’est pas le CBD, c’est surtout la THC. Dès lors, en retirant la THC du cannabis, il est tout à fait possible de le consommer, et cela, légalement aux yeux de la loi. Et vous vous y attendez certainement, selon le témoignage d’un des journalistes qui s’est glissé dans la peau d’un consommateur, même si la substance a les mêmes odeurs et formes que le cannabis prohibé, il n’apporte pas les mêmes effets. À savoir :

  • L’euphorie,
  • La somnolence,
  • Etc.

 

Comment infuser le CBD ?

Parmi les composants du cannabis, il y a le cannabidiol ou CBD. Depuis un certain temps, on ne cesse de vanter les bienfaits qu’il offre à la santé. En effet, contrairement à un autre composant du cannabis qui est le THC, le CBD n’est ni psychoactif ni psychotrope. Quant à ses nombreuses vertus, on peut citer son effet apaisant, une meilleure qualité de sommeil soulage les migraines et les problèmes gastro-intestinaux. Les qualités du cannabidiol ne s’arrêtent bien évidemment pas là. Cependant, les effets cités auparavant peuvent être obtenus assez facilement en infusant le CBD.

Ce qu’il faut savoir sur le CBD infusé

Une infusion est un moyen très simple de consommer du CBD tout en conservant ses propriétés thérapeutiques. Toutefois, les cannabinoïdes (THC et CBD) ne sont pas solubles dans l’eau. Ces composants sont effectivement liposolubles, c’est-à-dire qu’ils se mélangent à des lipides comme le lait. Ce qui n’est pas plus mal, car niveau gustatif, le CBD est relativement intéressant…

Aussi, vous devez savoir que plus l’infusion contiendra de matière grasse, plus vous obtiendrez une grande quantité de cannabidiols via l’extraction de la fleur. Vous pouvez utiliser pour cela du lait entier qui contient environ 36 g de lipides par litre. En tout cas, pour augmenter la dose de lipides, il n’y a que l’embarras du choix :

  • crème fraîche,
  • beurre,
  • huile de coco ou huile végétale…

Le goût de l’infusion de CBD peut être amélioré en ajoutant divers aromates. Là encore, il y a du choix :

  • gingembre,
  • cacao,
  • cannelle,
  • vanille,
  • etc.

Il convient de noter également que les effets ne se font ressentir qu’après que le système digestif a bien absorbé l’infusion au CBD. Dès lors, cela peut prendre 45 à 90 minutes. De ce fait, l’infusion doit être consommée avec modération. Pensez donc à espacer les dégustations d’au moins 1 h 30 et en petite quantité.

Recette d’infusion au CBD

Les ingrédients nécessaires à une infusion de CBD sont :

  • des fleurs de cannabis, quelques grammes suffisent
  • du lait entier (végétal pour les véganes) en quantité adaptée au nombre de consommateurs
  • le lipide désiré pour ajouter du goût (huile de coco, beurre de cacao…)
  • un aromate pour masquer le goût du végétal
  • de la poudre de cacao

Voici les différentes étapes à suivre pour réaliser une infusion au CBD :

  1. Réduire en poudre les fleurs de cannabis avec un mixeur.
  2. Chauffer le lait au bain-marie.
  3. Ajouter la poudre de cannabis, le lipide et l’aromate.
  4. Faire mijoter le tout pendant une heure en remuant régulièrement pour éviter que le lait ne bouille.
  5. Laisser refroidir puis filtrer l’infusion dans une petite passoire.
  6. Ajouter le cacao en poudre et mélanger. L’infusion au CBD peut être réchauffée à feu doux ou au micro-ondes pour une dégustation chaude.

Le temps de mijotage est long, mais nécessaire à l’extraction du CBD. Mais aussi à sa transformation de la forme acide (CBDA) à la forme active (CBD). Ainsi, une infusion qui n’aura pas mijoté suffisamment longtemps n’aura pas les effets escomptés.

 

Comment utiliser l’huile de CBD ?

Reconnue pour ses propriétés anxiolytiques et analgésiques, l’huile de CBD est de plus en plus utilisée dans le monde entier. Il faut dire que de nombreuses études scientifiques parlent en sa faveur. Apaisante et relaxante, elle n’a pas les effets toxiques et psychotropes du THC, quand bien même les deux substances sont issues du cannabis. Utilisée pour traiter les symptômes de nombreuses pathologies et soulager la douleur, l’huile de CBD peut être utilisée de plusieurs façons : en inhalation, par voie orale ou de manière sublinguale.

D’où vient l’huile de CBD ?

L’huile de CBD est fabriquée à partir de la plante de cannabis ou chanvre. Elle contient une forte proportion de cannabidiol, mais très peu, voire pas de THC. Ainsi, elle est exempte de toute trace de nicotine et autre drogue nocive au système nerveux. Pour cette raison, l’utilisation d’huile de CBD est légale dans plusieurs pays d’Europe. Consommée à bon escient et selon les doses recommandées, l’huile de CBD n’a aucun effet secondaire.

L’huile de CBD : les différentes manières de l’utiliser

Effectivement, l’huile de CBD peut être utilisée de différentes manières. À noter qu’elle peut être conservée pendant 1 an dans un endroit frais et obscur.

L’huile de CBD en inhalation

Vous pouvez parfaitement inhaler votre huile de CBD dans un e-joint. Actuellement, cette méthode est de plus en plus en vogue auprès des fumeurs de cannabis. Il suffit de remplir le réservoir avec de l’huile de CBD, d’activer l’e-joint et de vapoter pour ressentir tous les effets du cannabidiol. Toutefois, pour être bénéfique, l’huile de CBD à vapoter ne doit pas contenir plus de 0,2 % de THC.

Actuellement, l’inhalation de l’huile de CBD via un e-joint est de plus en plus appréciée des utilisateurs, surtout les fumeurs et les dépendants du cannabis, car cette méthode permet de ressentir les mêmes sensations sans les effets secondaires. Au contraire, cette méthode vous aide à vous sevrer du cannabis et des cigarettes.

L’huile de CBD par voie orale

Cette méthode consiste à consommer l’huile de CBD telle quelle, soit en l’avalant directement, soit en mettant quelques gouttes sur la main puis de la lécher. Si vous n’aimez pas le goût, vous pouvez le mélanger dans votre nourriture ou votre boisson préférée : jus de fruit, chocolat chaud, lait… Cependant, il est conseillé de ne pas la mélanger avec une boisson contenant de la caféine.

Avec cette méthode, vous pouvez ressentir les effets de la CBD au bout de 35 à 4 minutes après sa consommation. Au début, commencez par mettre 1 à 2 gouttes de CBD dans votre nourriture une à deux fois par jour, puis augmentez peu à peu le dosage selon vos besoins sans tomber dans l’excès. Autrement, l’huile de CBD aura un effet contraire.

L’huile de CBD par voie sublinguale

C’est la méthode la plus efficace pour ressentir immédiatement les effets du CBD lesquels se manifestent quelques secondes après son absorption. Vous pouvez utiliser un compte-gouttes ou un spray pour ingérer l’huile de CBD. Dans les deux cas, il est conseillé de laisser couler le produit sur la langue avant de l’avaler pour plus d’efficacité.

 

Comment doser le CBD ?

Malgré ses détracteurs, il est indéniable que le cannabidiol ou CBD possède de réelles vertus médicinales et thérapeutiques. C’est pourquoi il constitue un excellent complément à votre prescription médicale. Mais, c’est également un traitement à part entière qui soulage les personnes souffrant de dépression, d’arthrose, d’épilepsie… de leurs maux. Néanmoins, il s’agit d’une molécule non psychoactive et non psychotrope dite biphasique. Autrement dit, le dosage peut avoir deux effets opposés en fonction de la quantité administrée. Aussi, il est impératif de bien doser le CBD si vous souhaitez obtenir des résultats concluants.

Bien doser le CBD : quel est le premier réflexe à avoir ?

Il va sans dire que le premier réflexe à adopter, lorsque vous vous demandez quelle dose de cannabidiol prendre, est de se référer à la notice du produit. Toutefois, comme le système endocannabinoïde de chacun est différent, le dosage varie d’un individu à l’autre. En d’autres termes, votre dosage de CBD peut être de 3 mg pour une fréquence d’utilisation de 2 fois par jour. Alors que pour d’autres, il s’élève à 200 mg 4 fois par jour, voire plus. Raison pour laquelle il est toujours préférable de consulter un professionnel de la santé. En effet, ce dernier saura vous guider sur la bonne dose que vous devez prendre quotidiennement.

En tout cas, pour trouver la dose idéale, il est fortement recommandé de ne prendre à la première utilisation que de petites quantités (3 mg à 5 mg). Ensuite, vous pourrez augmenter et ajuster progressivement le dosage. Et ce, jusqu’à ce que vous constatiez son efficacité.

Bon à savoir

Selon le laboratoire de test CannLabs, la prise de CBD n’est soumise pour le moment à aucune dose létale. De même, suivant une étude du Current Drug Safety, même la consommation d’une quantité de 1 500 mg de cannabidiol n’a à l’heure actuelle aucun effet négatif sur un homme ou un animal. Il existe cependant une exception dans le cas du traitement contre le glaucome. De fait :

  • Une dose supérieure à 40 mg peut parfaitement bien entraîner une augmentation de la pression oculaire du patient.
  • Une faible quantité de ce cannabinoïde a un effet stimulant sur le patient glaucomateux.
  • Un dosage élevé est par contre susceptible de l’endormir.

Le dosage du cannabidiol dépend de l’effet voulu

Le cannabidiol dispose de nombreux bienfaits, aussi bien au niveau psychologique et neurologique que sur certains organes du corps (intestin, estomac, cœur, etc.). Pour avoir l’effet désiré, il convient en revanche de doser le CBD en prenant en compte son système endocannabinoïde et sa pathologie (un facteur de risque non négligeable). Ainsi, selon les troubles, voici quelques exemples de dosage qui ont fonctionné sur certains patients :

  • Les troubles du sommeil : 40 à 160 mg de CBD à prendre par voie orale
  • Le glaucome : une administration sublinguale de 20 à 40 mg de cannabidiol (une seule dose)
  • L’épilepsie : une dose quotidienne de 200 à 300 mg de cette molécule non psychoactive par voie orale pendant 4 mois et demi
  • Les douleurs chroniques : 2,5 à 20 mg de ce cannabinoïde pendant en moyenne 25 jours (administration par voie orale)
  • Les problèmes de mouvement inhérents à la maladie d’Huntington : un dosage journalier de CBD de 10 mg par kilogramme à prendre par voie orale pendant 6 semaines

Dans tous les cas, il vaut mieux toujours prendre conseil auprès de votre médecin traitant pour optimiser les effets du cannabidiol et bénéficier d’une dose efficace.

Quelle dose adopter pour son e-liquide au CBD ?

Pour ce qui est des e-liquides au CBD, votre dosage doit tenir compte de vos habitudes de vape. Mais aussi des effets que vous désirez ressentir, de votre matériel et de votre sensibilité. L’on peut alors distinguer 4 catégories de dosage en cannabidiol :

  • Une dose faible généralement inférieure à 100 mg qui vous permet de vapoter tant sur des séances ponctuelles que longues
  • Un dosage intermédiaire le plus souvent situé aux environs de 300 mg pour un usage ponctuel lors de séances de vape d’une dizaine de minutes
  • Une dose élevée qui tourne en général autour de 500 mg et à vaper pour des séances ponctuelles uniquement (la vigilance et la modération sont de mise)
  • Un dosage très élevé supérieur à 600 mg à absolument diluer avec une base

 

Comment fumer le CBD ?

Le cannabidiol — cette substance bénéfique à l’organisme qui se trouve dans le cannabis — peut être consommé de plusieurs manières. En gélules, sous forme de bonbon, en tisane et même sous forme de thé glacé, le CBD est très prisé pour ses nombreuses vertus. Cependant, certains apprécient fumer le CBD sous la forme classique de fleur de cannabis. En fait, il s’agit de la même plante avec la même odeur et le même gout en bouche. La différence ? Elle est totalement dépourvue de THC. Dans le cadre de votre thérapie, vous souhaitez essayer le CBD ? Voici comment le fumer.

Fumer la fleur de cannabis CBD : comment faire ?

De nombreux consommateurs ont essayé le CBD pour des raisons purement curatives. En effet, selon certains scientifiques, le cannabidiol contribue à :

  • Soulager les douleurs chroniques
  • Lutter contre l’anxiété, l’épilepsie et la dépression
  • Calmer les inflammations associées à l’arthrose
  • Minimiser les symptômes de la maladie de Parkinson et tant d’autres pathologies

Cependant, les personnes qui n’ont jamais fumé auparavant ne savent pas comment s’y prendre. Eh bien, de nombreuses méthodes existent. Découvrez lesquelles.

Rouler un joint : un classique

C’est la manière la plus répandue et la plus connue des fumeurs de cannabis. À leur différence, par contre, vous ne consommerez que le CBD présent dans la fleur. Il vous faut juste du papier et y rouler dedans votre fleur de cannabidiol. Si vous avez un ami qui prend du tabac à rouler, demandez-lui de rouler votre joint ultra-light. Sinon, un moulin sera idéal pour rouler votre fleur de CBD.

La méthode la plus facile ? Fumer la pipe

Effectivement, cette approche ne nécessite aucun matériel à part la pipe évidemment. Il s’agit alors de bourrer la pipe avec le CBD et de la fumer comme tous les fumeurs de pipe le font.

Fumer un bong

C’est également une méthode très connue des fumeurs de cannabis. Dans un compartiment du dispositif, il faut verser de l’eau. Dans un autre, mettre la fleur de CBD. En brulant, la fumée passe à travers le liquide et sort par un autre orifice. Ce procédé altère d’ailleurs la chaleur et l’amertume de la fumée.

Le cannabidiol se fume également sous forme de vapeur

Eh oui, le vapotage constitue également une méthode pour fumer le CBD. Pour ce faire, les consommateurs doivent procéder comme suit :

  • Acheter le CBD sous la forme d’e-liquide
  • Se munir d’une cigarette électronique, d’un vaporisateur ou de tout autre dispositif électronique sur batterie
  • Bien choisir le dosage de cannabidiol à fumer
  • Bénéficier de tous les bienfaits de cette substance non psychoactive et non psychotrope

Attention ! L’e-liquide au CBD n’est pas de l’huile de CBD dilué. La différence étant que l’huile est plutôt destinée à un usage oral et non au vapotage. En plus, l’huile risque d’endommager votre cigarette électronique. Pour toutes ces raisons, l’e-liquide au CBD à base de cristaux est le plus indiqué pour ceux qui voudraient fumer le CBD sous forme de vapeur.

 

Qu’est ce que le CBD (cannabidiol) ?

Depuis quelques semaines, vous n’entendez plus que ce mot : le CBD. Il aiderait à retrouver le sommeil, il soulagerait certaines pathologies réputées incurables (pour ne parler que du cancer), il soulagerait les douleurs… Aussi votre curiosité est-elle piquée et vous vous posez de nombreuses questions, qui avouons-le sont légitimes. C’est quoi ce CBD qui soulage presque tout ? Qu’est-ce qu’il a de si spécial et pourquoi il aurait de telles vertus ? Et la plus importante, est-ce qu’il est réellement efficace ? Le point.

Le CBD : de quoi s’agit-il exactement ?

Le CBD acronyme de cannabidiol est une substance que l’on retrouve dans le cannabis ou chanvre industriel tout comme le THC ou tétrahydrocannabinol. Mais à l’inverse de celui-ci, il n’a pas d’effet psychotrope et n’est pas du tout toxique. De ce fait, il ne produit pas cette sensation d’euphorie, de somnolence ou de baisse de réflexes que le THC peut provoquer. Et c’est ce qui fait toute sa différence… et tout son intérêt. Il a des propriétés anxiolytiques et analgésiques, sans les effets secondaires nocifs pour la santé. En effet, le cannabidiol est exclusivement utilisé à des fins thérapeutiques dans un cadre médical. En agissant sur la douleur et en redonnant du tonus au corps d’une personne malade, il améliore notablement sa qualité de vie. À noter que même si le CBD n’est pas un stupéfiant à proprement parler, son utilisation doit quand même être soumise à une certaine restriction, car n’oubliez pas qu’il s’agit d’une substance que l’on a extraite du cannabis.

Pour extraire le CBD, on utilise la tête de la plante connue sous le nom générique de haschich thérapeutique. La substance doit contenir un taux bas de THC (moins de 0,2 %) et avoir une teneur élevée en CBD. Découvert en 1963, le CBD fait actuellement le buzz partout dans le monde, y compris en Belgique où il est en vente libre.

Les différentes formes de cannabidiol

Le cannabidiol existe sous différentes formes. Ainsi, vous pouvez l’acheter sous forme de :

  • Huile ;
  • Pâte et bonbon ;
  • Gélule,
  • Capsules (compléments alimentaires) ;
  • Infusion ;
  • Chewing-gum ;
  • E-liquide à vapoter dans un e-joint ;
  • Etc.

Comment agit le cannabidiol ?

Le cannabidiol agit sur les cellules du corps en tant que catalyseur. Il optimise la résistance du corps face à la douleur. Ce qui ne veut pas dire que si vous prenez du cannabidiol, vous n’allez plus souffrir. Le CBD va envoyer des signaux à votre organisme lui convainquant que la douleur que vous ressentez est supportable.

On utilise le cannabidiol en oncologie pour soulager la douleur des patients et les nausées. Par ailleurs, il est également utilisé en traitement de choc, d’appoint ou préventif contre certaines pathologies.

Où acheter du CBD (cannabidiol) ?

Le CBD ou cannabidiol se trouve sur toutes les langues. Il suffit de taper ce mot sur un moteur de recherche pour qu’une dizaine — voire plus — de résultats s’affichent. En Europe comme aux États-Unis, les coffee-shops qui vendent cette substance poussent comme des champignons, et la Belgique n’a pas échappé à la tendance. En Wallonie, à Namur, chaque coin de rue a vu l’ouverture de ces « herboristeries » pas comme les autres. Mais la vente de cannabidiol est-elle légale ? Qu’en dit la loi à ce sujet ? Où acheter du cannabidiol ? Les points dans cet article.

La législation européenne sur le CBD

En principe, le CBD est autorisé en Europe, sauf quelques restrictions. En effet, la plupart des pays européens n’interdisent pas la vente de CBD, à condition qu’il contienne moins de 0,2 % de THC.

Le CBD en Belgique

La loi belge est floue sur la question du CBD. En effet, la Federal Drug Note de Belgique vous autorise à consommer du cannabis dans la limite de 3 grammes. Par ailleurs, le CBD qui contient moins de 0,2 % de THC n’est pas considéré comme stupéfiant en Belgique. Pourtant, la production, la distribution et la vente de cannabis thérapeutique (CBD et huile de CBD) sont formellement interdites.

Le CBD en France

Récemment, la ministre de la Santé a légiféré le CBD. Cette substance est interdite en France dès lors qu’elle contient une trace de THC.

Le CBD aux Pays-Bas

Au pays de la tolérance, le CBD est légal. En effet, selon la loi néerlandaise, le CBD ne fait pas partie des stupéfiants et sa vente est donc totalement libre.

Le CBD en Suisse

Tout comme la loi belge, la législation suisse n’est pas explicite sur le sujet. D’après la loi fédérale de 1951 (toujours en vigueur en 2018) sur les stupéfiants et les substances psychotropes (cc 812.121), « toute plante de chanvre ayant une teneur moyenne totale en THC de 1,0 % ou moins est autorisée et légale ». En principe donc, le cannabidiol et l’huile de cannabidiol ne sont pas interdits.

Où trouver du CBD en Belgique ?

Même si apparemment la Belgique n’autorise pas la vente et la consommation de CBD, vous pouvez trouver cette substance issue du cannabis dans quelques shops. Vendu sous forme de fleurs de cannabis, infusions, crèmes et huiles, le CBD s’achète un peu partout à Bruxelles et en Wallonie.

À Namur, le magasin « Marcel » propose du canabidiol, mais pas sous forme d’aliments, sous peine de saisie par l’Afsca ou Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire. Selon la porte-parole de cette agence, « les produits à base de cannabis sont interdits, sauf dérogation. Le fabricant a la possibilité de demander des dérogations pour des lots d’aliments. Cette dérogation doit être demandée au SPF Santé publique. La dérogation sera acceptée si le taux de THC est inférieur à 0,2 % ».

Dans la ville d’Arlon, le magasin « Green Shop » propose aux consommateurs du CBD sous forme de pots pourris. Des produits de beauté sans CBD et sans THC seront également mis en vente dans un futur proche.

D’autres magasins proposent également du CBD à Namur, à Mont-sur-Marchienne, à La Louvière et dans d’autres villes belges.

 

Comment agit le CBD (cannabidiol) ?

Le CBD est le cannabinoïde le plus étudié pour ses nombreuses vertus. En effet, il agit sur plusieurs pathologies de la plus simple à la plus complexe. De nombreuses recherches cliniques ont en effet prouvé que le CBD avait des propriétés antispasmodiques, antipsychotiques, anticonvulsives, anti-inflammatoires, neuroprotectrices, etc. Mais comment fonctionne-t-il exactement sur le corps humain ?

Les récepteurs CB1 et CB2

Le système nerveux humain contient un grand nombre de récepteurs. Ces derniers sont des messagers naturels qui transmettent des signaux au corps en utilisant des molécules spécifiques. Il existe deux récepteurs au cannabinoïde : le CB1 et le CB2.

Les CB1 interviennent spécialement dans le domaine psychotique. Ces récepteurs se situent précisément dans les membranes du cerveau et de la moelle épinière ainsi que dans d’autres organes reproducteurs ou avec des fonctions motrices comme le cœur ou la rate. Les CB2 quant à eux, interfèrent dans le système immunitaire du corps. Ils touchent les niveaux sanguins, et plus exactement les globules blancs (lymphocytes B et T ) et les monocytes.

Quelles sont les actions du CBD sur les récepteurs et le corps humain ?

Les récepteurs captent les molécules similaires aux cannabinoïdes produits par le système nerveux. Le cannabidiol ou CBD se lie alors à ces récepteurs afin de propulser ses divers effets. Pour entrer en interaction et tisser ces liens, le CBD se sert du SEC ou Système EndoCannabinoïde de l’homme. Il est à préciser que le CBD entretient un lien indirect avec les CB2 et pas du tout avec les CB1, qui eux se lient avec le THC.

Le CBD contre l’insomnie

Le CBD s’allie avec les récepteurs psychoactifs pour faire ralentir le système nerveux. Ce ralentissement va produire une sensation de bien-être pour permettre au corps de se calmer. Ainsi, trouver le sommeil deviendra naturel.

Un antalgique avéré

Au cours de certains troubles physiques, le CBD provoque un effet sédatif qui empêche la transmission de signaux nerveux associés à la douleur. Dans ce cas, les douleurs sont moins ressenties et les traitements lourds comme la chimiothérapie peuvent se passer dans de meilleures conditions.

Un anti-inflammatoire

Libérer les radicaux libres est totalement naturel pour le corps humain. Dans l’optique immunosuppressive, le CBD peut se lier à ces radicaux libres pour supprimer certaines cytokines qui seraient la cause de plusieurs pathologies inflammatoires.

Un antioxydant

Les enzymes peuvent libérer des molécules qui nuisent à la santé. Plusieurs maladies résultent de ce mauvais métabolisme des enzymes comme l’hépatite, l’épilepsie, les cancers de l’appareil digestif. Le CBD en tant qu’antioxydant va alors réagir sur cette réaction chimique qu’est l’oxydation.

 

Comment consommer le CBD (cannabidiol) ?

Le CBD ou cannabidiol est en train de gagner du terrain grâce à ses nombreuses vertus. Anti-inflammatoire, antioxydant, anxiolytique, analgésique, antiémétique, antiépileptique, antipsychotique, neuroprotectrice… cette substance issue du cannabis contribue à améliorer le système nerveux humain, contrairement à son cousin THC. Entre autres, le cannabidiol soulage les douleurs chroniques musculaires, neuropathiques et dysfonctionnelles, traite les crises d’épilepsie, d’angoisse et d’anxiété. Selon le cas et en fonction de vos besoins, vous pouvez choisir le mode d’administration de CBD qui vous convient, car comme vous vous en doutez, il existe plusieurs moyens de consommer du cannabidiol.

Le CBD en inhalation

Vapoter est sûrement le moyen le plus simple de consommer du CBD. D’autant plus que le vapotage ne se limite pas à l’e-joint.

  • Les e-liquides de CBD se consomment via une e-cigarette. Vous devez alors mettre le liquide dans un vaporisateur spécialisé, le faire chauffer et inhaler la vapeur qui en ressort.
  • Les vaporisateurs de CBD pour concentrés issus de différentes extractions : cristaux de CBD, crumble/shatter / wax CBD, etc. Pour une efficacité accrue, choisissez ceux qui ont un taux de CBD élevé.

Le CBD par ingestion

Les types de CBD qui s’administrent par voie orale sont nombreux. Mais, attention, cette méthode est la plus rapide à agir. Ainsi, vous devez toujours respecter les doses prescrites.

  • Les capsules au CBD : elles s’ingèrent directement. Les capsules explosent une fois qu’elles sont dans l’estomac et libèrent leurs bienfaits. Petit conseil : commencez par une petite quantité avant d’augmenter peu à peu le dosage.
  • Le CBD water soluble : c’est l’un des modes d’administration les plus appréciés des utilisateurs. Pour le consommer, mettez une ou deux gouttes dans un litre d’eau.
  • L’huile de CBD est extraite de la fleur de cannabis. Elle est destinée à être consommée en sublingual.. Ainsi, l’effet se fait sentir immédiatement.
  • Les infusions de CBD à dissoudre dans vos boissons préférées : smoothie, lait, chocolat chaud… Elles atténuent les douleurs bénignes. Attention, ne faites pas dissoudre vos infusions de CBD dans des boissons contenant de la caféine.
  • Les cristaux de CBD : ils sont à dissoudre dans vos aliments : cookies, gâteaux et toute autre préparation culinaire.
  • Les pâtes de CBD pour ceux qui veulent être discrets.
  • Les suppositoires : elles sont surtout destinées aux enfants.
  • Les Sprays au CBD se présentent sous forme de pschit à propulser sous la langue.

Le CBD par onction

Les produits cosmétiques dérivés de la CBD s’appliquent par voie transdermique et demeurent une alternative intéressante au CBD par ingestion ou par inhalation.

  • Les crèmes soignent principalement les douleurs articulaires et musculaires.
  • Les lotions au cannabis n’atteignent ni la circulation sanguine ni les récepteurs du cerveau et traitent les problèmes de peau.
  • Les baumes à lèvres sont plébiscités pour leurs vertus nourrissantes et réparatrices.

Comment extraire le CBD (cannabidiol) ?

Le cannabinoïde qu’est le CBD pourrait bien changer le monde de la thérapie. En effet, de nombreuses études scientifiques et expériences cliniques (notamment sur des animaux) ont démontré que ce composant du cannabis posséderait de nombreuses propriétés médicinales. Cancer, troubles du sommeil, douleurs intestinales, nausées et relaxation pour ne citer qu’eux sont des pathologies où le CBD aurait des effets positifs. Mais comment extraire cette substance du cannabis ? En réalité, il existe plusieurs méthodes d’extraction du CBD dont certaines sont très simples. Les détails.

Extraire du CBD avec une machine à expresso

Oui, vous avez bien lu ! Il est effectivement possible d’extraire le cannabidiol ou CBD à partir d’une machine à expresso. C’est du moins ce qu’une équipe de chercheurs s’est aventurée à expérimenter pendant deux ans et demi. Selon eux, les résultats sont très prometteurs et l’appareil n’a pas à être très sophistiqué. En effet, le type de machine à expresso utilisée est un appareil à bouchon rigide. L’extraction du CBD s’est donc faite en moins d’une minute.

Il convient de noter que la méthode d’extraction expliquée ici vise à obtenir un échantillon destiné à des fins d’analyse et non à la consommation. Pour extraire du CBD à l’aide d’une machine à expresso, il faut d’abord écraser le plant de cannabis, puis le placer dans une capsule de café vide. À la place de l’eau, c’est de l’isopropanol (alcool isopropylique) qui est inséré dans la machine. Après cela, il suffit de lancer la machine et de patienter quelques secondes pour avoir l’extrait de CBD.

C’est l’isopropanol qui rend l’échantillon de cannabidiol non consommable pour l’homme. Si de l’alcool 95 % est utilisé à la place de ce produit inflammable, il serait possible d’obtenir un extrait consommable. Néanmoins ce dernier n’aurait pas la même valeur que si l’alcool isopropylique avait été utilisé.

Utiliser des solvants

L’usage de solvants pour extraire des cannabinoïdes se fait assez facilement. Cela dans le sens où aucun équipement spécifique n’est nécessaire et que l’opération est peu coûteuse. L’inconvénient est que les solvants sont très inflammables. Les risques d’explosion ou d’incendie ne sont donc pas à proscrire. Prendre les mesures de sécurité adéquates est ainsi obligatoire.

Cette méthode d’extraction du CBD présente d’autres inconvénients : la présence de résidus chimiques dans l’huile de cannabidiol obtenue et la dégradation de nombreux composés bénéfiques présents dans la plante.

Obtenir du CBD avec de l’huile alimentaire

Parmi les procédés d’extraction sûre de CBD, il y a l’utilisation d’huile végétale naturelle. La procédure est similaire à celle des solvants. La différence est toutefois que l’extrait est consommable due à l’usage d’huile alimentaire. L’huile de CBD ainsi obtenue peut aussi être appliquée localement pour soulager les muscles fatigués.

Les huiles végétales ont aussi la spécificité d’apporter une particularité gustative au résultat. Certains peuvent donc utiliser leur huile alimentaire préférée : olive, sésame, tournesol, etc. Mais les extractions de CBD à base d’huile végétale présentent également un inconvénient. Les huiles de CBD obtenues de cette façon sont périssables et par conséquent doivent être conservées de manière appropriée.

Extraction de CBD au CO2 supercritique

Extraire du CBD au CO2 supercritique est un procédé plutôt chronophage nécessitant un équipement coûteux et des connaissances en physique-chimie. En outre cette méthode consiste à élever la température et la pression du CO2 au-delà de son point critique, soit 31 °C et 75 bars.

Bien que relativement complexe, cette méthode est considérée par beaucoup comme la plus sûre et la plus propre. L’huile de CBD obtenue est effectivement d’une pureté exceptionnelle. De plus, elle possède une odeur et un goût uniques. D’ailleurs, c’est la méthode utilisée par les industriels pour l’extraction du CBD.