Est-ce que le cbd est un antidouleur?

En effet, le CBD est un antidouleur mais avant d’entrer dans le vif du sujet, il ne faut pas confondre le cannabis et le cannabidiol ou CBD.

En France, il n’y a que le cannabidiol qui est autorisé sous certaines formes dans l’Hexagone. C’est parce que le cannabis contient une forte dose de THT ou tétrahydrocannabinol considéré comme un produit stupéfiant qu’il est prohibé par la loi. Contrairement au cannabidiol qui agit comme des antigènes réputés comme des marqueurs fiables du système endocannabinoïde, qui une fois équilibrés, vont permettre une bonne défense immunitaire de sa part.

Le CBD est-il un antidouleur ?

Si le CBD est si répandu dans le secteur pharmaceutique, c’est entre autres parce qu’il s’active sur l’organisme comme un antidouleur. En effet, de nombreuses personnes surtout les personnes âgées consomment du CBD afin de réduire leurs douleurs. Ce succès a le plus été perçu chez les patients atteints du cancer et ceux atteints d’autres pathologies ou maladies chroniques telles que l’arthrose, la fibromyalgie, les hernies, etc.

Quel type de douleur le CBD peut-il soulager ?

Il existe deux types de douleurs que le CBD peut traiter efficacement : les douleurs neuropathiques et les douleurs inflammatoires.

Le CBD utile au traitement des douleurs neuropathiques

En effet, le CBD atténue les douleurs neuropathiques provoquées par une atteinte des nerfs. L’International Association for the Study of Pain définit cela comme toute douleur causée par une lésion nerveuse. Dans tout cela, c’est notamment le glutamate qui est le responsable de l’activation des neurones permettant de ressentir cette douleur. Heureusement, le CBD favorise effet neuroprotecteur en neutralisant la libération de glutamate et d’autres agents inflammatoires. Autrement dit, le cannabidïol permet de soulager les sensations de brûlure, de picotement, de tiraillement… en bref, tout ce qui caractérise la douleur neuropathique.

Le CBD utile au traitement des douleurs inflammatoires

La douleur inflammatoire est due à une lésion tissulaire (due à une piqûre, infection, brûlure…) si bien qu’elle est étroitement liée avec la douleur neuropathique. La seule différence est que la douleur inflammatoire n’est pas limitée aux sens sensoriels. Pour ce faire, le CBD agit comme un patch anesthésique très utile pour les traitements des douleurs inflammatoires.

Comment la science explique que le CBD est un antidouleur ?

Si vous voulez comprendre comment le CBD peut-il être un antidouleur pour l’organisme, eh bien il n’existe pas encore de réponse scientifique à cela puisque depuis 2018, le gouvernement fédéral a classé le CBD comme étant une substance de l’annexe. Ce qui rendait les recherches peu fructueuses. Cela ne veut pas pour autant dire que l’effet antalgique du CBD sur l’organisme est faux. Toutefois, de nombreux chercheurs ont démontré que l’administration du cannabïdiol augmente les niveaux extracellulaires de dynorphine endogène au niveau de la moelle épinière et dans le noyau accubems. Une recherche qui a notamment été faite sur un patient atteint d’un cancer en phase finale dont les douleurs ont été évaluées à plus de quatre sur l’échelle NRS et ont démontré au cours du traitement un résultat significatif concernant l’effet antalgique du CBD.

En tout cas, c’est un fait que le cannabidïol ou le CBD est un antidouleur. Et malgré le fait qu’il est encore légal que dans certaines conditions, le CBD est un actif qui reste pour le moins très utile pour le traitement des douleurs inflammatoire que neuropathique.

La crème au CBD ?

L’utilisation du cannabis médicale est très répandue dans le monde de nos jours comme en Belgique. Grâce à ses bienfaits incontestables, les années recherches médicales dans de nombreux domaines ont donné naissance à différents produits à base de cannabis. Ainsi, mise à part le fait que le CBD peut s’apparenter aujourd’hui sous forme d’huile, de pâte, de bonbon, de gélule, d’infusion, de chewing-gum, de vaporisateur, celui-ci peut aussi prendre la forme d’une crème au CBD. Tout de suite les détails.

Rappel de ce qu’est le CBD

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est d’abord nécessaire de rappeler ce qu’est le CBD. À noter que la feuille de chanvre ou le cannabis présente deux sortes de principaux actifs ou cannabinoïdes, dont le THT ou « tétrahydrocannabinol » et le CBD ou « cannabidiol ». Ils se différencient en ce que le THT est un composant psychoactif provoquant l’altération de l’état d’esprit d’une personne et pouvant le faire planer tandis que le CBD ne présente nullement ces caractères. Aujourd’hui, c’est généralement ce second principal actif du cannabis qui est le plus présent dans les recherches pharmaceutiques et cosmétiques. Ainsi, le cannabidiol s’invite dans différentes pièces de notre maison sous forme de crème dont l’utilisation diffère des unes des autres en fonction du besoin.

Quels sont les types de crème fabriqués à base de cannabidiol ?

Le CBD peut désormais être proposé sous forme de crème de nos jours. Un grand avantage surtout pour les femmes et leur addiction pour la beauté. Ainsi, le CBD peut être suggéré comme crème visage et corps, baumes cosmétiques, pommades, et lotions au CBD.

La crème au CBD pour la peau

La crème au CBD pour la peau que ce soit du visage ou du corps existe bel et bien. Incroyable que cela ne paraisse, le CBD est en effet une solution pour les problèmes de peau. En effet, la crème au CBD est notamment utilisée par exemple pour le traitement des acnés, de vilaines cicatrices, des vergetures, des brûlures, des coups de soleil, etc.

La crème musculaire au CBD

Ce type de crème au CBD est spécialement conçu pour le traitement des douleurs chroniques et articulaires telles que l’arthrose. Grâce à son effet antalgique, il soigne également les crampes et les tensions musculaires. Rien de mieux pour les personnes âgées.

La crème thermique au CBD

Pour les athlètes et les sportifs, le cannabinoïde ne fait désormais plus partie des substances interdites dans certains sports selon le Code mondial antidopage ou liste WADA (dernièrement mise à jour en janvier 2020). De fait, les produits conçus à partir du cannabidiol dans le domaine du sport sont désormais légaux.
La crème thermique au CBD apporte des résultats prodigieux pour les plus sportifs comme son action anti-inflammatoire et son action sur le système endocannabinoïde. C’est particulièrement grâce à l’extrait de vanille que la plante de chanvre contient qui procure cet effet thermique réconfortant. Pour ce faire, la crème thermique au CBD s’applique doit s’appliquer avant et après l’exercice physique pour avoir une optimisation des effets.

Comment obtient-on la crème au CBD ?

La crème au CBD n’est rien d’autre qu’une forme concentrée en CBD extraite du cannabis avec la méthode d’extraction la plus pure et simple : l’extraction du CO2, parce qu’elle est directement extraite depuis la plante de chanvre. Le but étant d’éliminer toutes traces de solvant pouvant être dangereux pour la peau. Par ailleurs, pour fabriquer la crème au CBD, il faut utiliser certaines huiles essentielles (huile de coco, huile d’olive, beurre de coco) afin de la rendre plus légère et obtenir une texture de crème ou de baume.

Le CBD et le sport

Il est de connaissance commune que le sport est bon pour la santé. Pourtant, dans le cas des sportifs et d’athlètes professionnels, sa pratique peut engendrer des douleurs, blessures et inflammations. Ainsi, pour soulager ces souffrances, la prise d’ibuprofène et d’opioïdes est pratique courante. Néanmoins, ces médicaments ont des conséquences et des effets nocifs sur la santé. Face à cela, une solution alternative naturelle se présente : le CBD ou cannabidiol.

Qu’est-ce que le CBD ?

Aussi appelé cannabidiol, le CBD est un des composants actifs du cannabis. Il est extrait à partir de la fleur, la tige et les graines de ce dernier. Contrairement au THC (autre composant du cannabis), le cannabidiol ne possède aucune propriété psychoactive. C’est-à-dire qu’il n’altère pas les facultés cérébrales de celui qui le consomme.

Bon à savoir

Depuis janvier 2018, sa consommation n’est plus pénalisée par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA). Désormais, les sportifs de haut niveau peuvent bénéficier de ses diverses propriétés médicinales.

Les vertus du CBD en dehors et dans le cadre sportif

On peut spéculer que la raison pour laquelle l’AMA a retiré le CBD de la liste des substances dangereuses, c’est parce que ses vertus thérapeutiques sont avérées. Entre autres, il peut :

  • Limiter la prolifération des cellules cancéreuses,
  • Réduire les risques de maladies cardiovasculaires,
  • Soulager les nausées et le mal de transport,
  • Aider à traiter plusieurs formes d’épilepsie,
  • Soulager le stress et
  • Ralentir le vieillissement des cellules.

Mais, les qualités du cannabidiol ne s’arrêtent pas là. Il possède effectivement d’autres propriétés qui intéressent particulièrement certains sportifs. Notamment, son effet apaisant qui est recherché en période de grand stress. Plus relaxés, les sportifs profitent alors d’une meilleure qualité de sommeil. Il a été prouvé que ce cannabinoïde réduit également la sensation de douleur et les inflammations après l’effort. Le CBD favorise en outre la guérison des blessures.

Consommer le CBD

Si vous êtes sportif en compétition dans un pays étranger, veuillez d’abord vous renseigner sur la législation en vigueur avant de consommer du CBD. En effet, certains pays interdisent l’utilisation de cannabis dans le sport. En tout cas, pour profiter des avantages du cannabis médicinal, vous avez plusieurs options. Par exemple, la consommer avec vos aliments. Toutefois, notez qu’avec cette méthode, les effets du cannabidiol sont accrus et durent plus longtemps. Il convient donc de ne pas avoir la main lourde sur le dosage. Deux gouttes suffisent ainsi dans le cas d’huile de CBD. La crème et l’onguent sont aussi très appréciés. Similaires aux pommades, ils s’appliquent localement sur la zone douloureuse. Vapoter du CBD avec un vaporisateur permet par ailleurs d’éviter d’inhaler les substances cancérigènes liées à la combustion.

Sachez néanmoins que la qualité des produits à base de CBD n’est pas toujours au rendez-vous. Particulièrement ceux vendus en ligne. Effectivement, selon une étude publiée dans le Journal de l’American Medical Association en 2017, 69 % des produits ne contenaient pas la dose de CBD indiquée. Qui plus est, certaines sociétés vendent même des produits contenant surtout du THC… C’est pourquoi il est essentiel de bien choisir un site de vente fiable si vous souhaitez profiter des bienfaits du cannabidiol.

 

Le CBD contre la dépression

Touchant plus de 300 millions de personnes dans le monde, la dépression diffère totalement d’un simple coup de blues. En effet, elle provoque des troubles mentaux et comportementaux plus graves qu’on le pense. Anxiété fréquente, tristesse sans explication, état morose…, en bref, le dépressif ne trouve aucune joie dans ce qu’il fait. Dans ce cas, les anxiolytiques sont les plus prescrits. Cependant, plus la dépression s’accentue et plus les médicaments deviennent conséquents. En plus, ces produits chimiques peuvent entrainer de nombreux effets secondaires. C’est pour cela que bon nombre de personnes optent pour les produits naturels. Parmi ceux-ci figure le CBD qui est lui-même reconnu mondialement en tant qu’antidépresseur naturel.

Comment reconnaitre un état d’épisode dépressif ?

La dépression se manifeste par divers symptômes. Ainsi, elle devient majeure quand elle atteint les fonctions physiques :

  • Troubles de l’appétit
  • Manque de sommeil et insomnie
  • Baisse de tonus
  • Sensation de fatigue en permanence
  • Douleurs inexpliquées dans toutes les parties du corps
  • Maux de tête répétitifs

Mais, elle affecte également les facultés psychologiques :

  • Faible estime de soi
  • Tristesse et abattement
  • Anxiété et angoisse
  • Sentiment de solitude
  • Mélancolie
  • Étourdissement
  • Pessimisme

Plus grave encore, cet état peut renvoyer à des envies suicidaires. D’ailleurs, selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), la dépression constitue le premier facteur de mortalité au monde.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD ou cannabidiol, nommé botaniquement Cannabis Sativa L, provient du chanvre biologique ou du cannabis. Cette molécule a été travaillée pour un résultat thérapeutique naturel. Pensée pour ne pas affecter les récepteurs humains qui sont liés au cerveau, elle possède des effets positifs dans la santé neurologique. De plus, elle respecte bien le dosage légal de THC maximum de 0,2 % pour écarter les risques de dépendance.

Le CBD et la dépression

Le cannabidiol est une alternative pour les patients qui ne répondent plus aux antidépresseurs habituels. Mais, il convient aussi parfaitement bien pour remplacer les solutions médicamenteuses porteuses d’effets indésirables. D’autant plus que les patients atteints de troubles dépressifs délaissent peu à peu ce type de traitement au profit des approches naturelles et biologiques. À l’instar de la luminothérapie, l’aromathérapie, la sophrologie ou encore la pratique d’un sport régulière.

Comme les différentes thérapies qui sont classées parmi les méthodes naturelles, le CBD a également démontré sa fonction anxiolytique. De fait, après quelques semaines d’utilisation, ses extraits réparent les circuits neuronaux qui ont été endommagés par la dépression. Précisément, ils déclenchent et régénèrent les zones impliquées dans le mécanisme neurologique. Les améliorations chez les patients sont palpables après le traitement :

  • Le CBD stimule l’appétit et le patient ressent la faim. Ceci résulte surtout de sa concentration en sérotonine qui a un lien étroit avec l’appareil digestif.
  • Les insomnies et les troubles du sommeil sont moins présents. Et pour cause, le cannabidiol booste la dopamine, un neurotransmetteur qui évalue la mélancolie.
  • Les douleurs, les migraines et le manque d’énergie s’atténuent grâce aux propriétés analgésiques du CBD.

Le CBD contre l’épilepsie

L’épilepsie est une affection neurologique qui touche près de 50 millions de personnes dans le monde. Elle affecte d’ailleurs toutes les tranches d’âge. Bien évidemment, elle se traite par la prise quotidienne de médicaments antiépileptiques. Néanmoins, il existe aujourd’hui une alternative plutôt intéressante aux solutions médicamenteuses traditionnelles. Il s’agit du cannabidiol (CBD), un cannabinoïde non psychoactif totalement légal présent dans le cannabis.

L’épilepsie en bref

Epilepsie : définition

Appelée au Moyen-Âge « Mal de Saint-Jean », l’épilepsie est une maladie chronique neurologique qui touche aussi bien les enfants que les adultes et les personnes âgées. Elle provoque des crises soudaines et récurrentes dues à une brusque et forte activité électrique dans le cerveau.

Les symptômes

Sans cause identifiable, cette maladie se manifeste de différentes manières :

  • Contraction de muscles et convulsions
  • Tremblement dans tout le corps
  • Hallucinations auditives
  • Perte de conscience totale (crise généralisée)
  • Etc.

Dans tous les cas, les crises épileptiques affectent particulièrement les enfants. Certains types d’épilepsie peuvent même nécessiter un traitement spécifique. Comme c’est le cas pour le syndrome de West et le syndrome de Dravet ou encore le syndrome de Lennox-Gastaut.

Bon à savoir

Selon les chercheurs, la cause de cette pathologie neurologique peut être un manque d’oxygène à la naissance, une prédisposition génétique ou bien une lésion cérébrale. Cependant, les réelles origines de ce mal comitial restent encore floues.

Quid du traitement ?

Pour traiter l’épilepsie, les médicaments constituent bien entendu les solutions les plus courantes. Acide valproïque, carbamazépine, oxcarbazépine, gabapentine, topiramate…, les substances antiépileptiques sont légion. Toutefois, leur efficacité dépend avant tout du respect de la dose et de la régularité des prises. Il convient aussi de se référer à un professionnel de la santé qui saura définir le type de traitement adapté pour le patient.

Le cannabidiol, une alternative pour traiter l’épilepsie

Comme mentionné auparavant, l’épilepsie se traite généralement par la prise de médicaments. Néanmoins, ce traitement se trouve le plus souvent à l’origine de nombreux effets secondaires indésirables. Par exemple : la fatigue, la somnolence, la perte de coordination motrice, les problèmes d’élocution, la perte de poids (ou au contraire le gain de poids), etc. D’où l’intérêt de se tourner vers d’autres solutions comme le cannabidiol. En effet, les chercheurs ont prouvé que ce dérivé du cannabis (plus précisément l’huile de CBD) possède des propriétés anticonvulsives. Il a ainsi un rôle crucial dans le cadre de la réduction des crises et des symptômes relatifs à ce mal comitial.

Pourquoi privilégier le CBD comme remède contre l’épilepsie ?

Idéal pour soigner la dépression, l’arthrose ou encore la maladie de Parkinson, le CBD a également des effets bénéfiques sur l’épilepsie. Ses multiples avantages jouent en plus en sa faveur :

  • Un traitement naturel permettant d’éviter le plus possible les effets secondaires sur le patient
  • Des propriétés anticonvulsives avérées qui agissent sur les récepteurs cérébraux et qui contribuent à la diminution des crises et des symptômes associés à la maladie
  • Une solution moins onéreuse que le traitement épileptique médicamenteux
  • Un grand renfort au système endocannabinoïde du corps, autrement dit, il participe au renforcement du système immunitaire de l’organisme

Attention toutefois aux effets indésirables du CBD !

Effectivement, malgré les bienfaits certains du CBD sur les personnes épileptiques, il peut engendrer, comme tout autre remède, des effets secondaires. En voici quelques exemples :

  • Fièvre, vomissement et fatigue
  • Somnolence
  • Bouche sèche
  • Pression artérielle basse
  • Accroissement des tremblements…

Ces problèmes peuvent ainsi apparaitre après les premiers usages du cannabidiol. Il va sans dire que certains de ces effets indésirables peuvent tout simplement être liés à d’autres problèmes de santé. Dans ce cas, il est impératif de consulter son médecin avant une quelconque utilisation de ce remède naturel.

Utilisation du cannabidiol : l’importance d’un bon dosage

À l’instar de tout autre médicament, il importe de suivre les doses recommandées et le rythme de prise quotidienne. Et ce, si vous souhaitez obtenir des résultats concluants dans le traitement de vos crises épileptiques. Il suffit pour cela de respecter scrupuleusement les dosages et les conseils d’utilisation qui figurent dans le paquet (ou la notice) qui accompagne le CBD.

En général, le cannabidiol se prend 1 à 3 fois par jour :

  • En gélules
  • Sous forme d’huile : mettez quelques gouttes sous votre langue, attendez une minute, puis avalez

À noter qu’une overdose de CBD est impossible. De fait, il reste non toxique même à 1 500 mg par jour.

Le CBD pour se sevrer du canabis dur

Vous êtes d’accord, arrêter de fumer quand on est complètement dépendant n’est pas la chose la plus facile, surtout lorsqu’il s’agit de drogues dures. Outre les envies qui vous tenaillent régulièrement, il y a également les autres malaises liées à l’arrêt du cannabis comme les palpitations, les sautes d’humeur, l’irritabilité, les sueurs froides, l’insomnie, etc. Bref, des malaises qui dissuadent plus d’un à se sevrer, ou les font rechuter dès la première semaine de sevrage malgré leurs bonnes volontés. D’autant plus que la consommation de cannabis est souvent associée au tabagisme. Vous aussi, vous voulez arrêter définitivement le cannabis dur tout en rendant votre période de sevrage supportable ? Aussi incroyable que cela puisse paraître, le CBD ou cannabidiol, une substance dérivée du cannabis, est peut-être la solution pour vous.

Pourquoi le CBD est-il efficace pour se sevrer du cannabis dur ?

En fait, le cannabidiol est une substance connue pour ses effets relaxants et apaisants. Comme le THC, il conduit à un état de bienêtre, sans effet psychotrope et sans créer de dépendance, car il n’est ni un principe actif ni un psychotrope. C’est-à-dire qu’il ne produit aucun risque d’intoxication. Concrètement, le CBD va se fixer sur votre système endocannabinoïde, notamment sur le récepteur CB2 réduisant ainsi votre sensation de manque liée au sevrage du cannabis. Résultat, en prenant du CBD, vous diminuez notablement votre envie de cannabis au fil des jours. Mieux encore, vous améliorez votre état en général : moins d’anxiété, retour du sommeil, arrêt des tremblements, etc.

Comment arrêter le cannabis avec le cannabidiol ?

L’e-liquide est la méthode la plus efficace pour adoucir les effets du sevrage. En effet, le fait de vapoter du CBD permet à la fois de tasser les effets du craving au cannabis tout en limitant la consommation de tabac. Ainsi, en plus de vous aider sans votre sevrage du cannabis dur, le CBD vous permet de dire adieu à votre addiction à la nicotine. Pour cette méthode, vous devez avoir sous la main un e-cig à température et puissance ajustables. Si vous en êtes à votre premier achat, l’idéal est de choisir un vaporisateur dont la puissance est de 20 watts à 30 watts avec une température de chauffe se situant entre 170 °C à 180 ° C.

Autre alternative le CBD en gouttes prises en sublingual. La dose moyenne est de 5 à 6 par jour pour une efficacité accrue et afin d’obtenir des résultats probants dans les plus brefs délais.

 

Le CBD pour combattre Parkinson

Le cannabidiol ou CBD est l’un des principes actifs présents dans le cannabis. Bien que cette molécule soit localisée dans cette substance illicite, le CBD n’est pas néfaste à la santé. En effet, il est possible de l’extraire pour en faire un médicament très efficace. Préconisé contre les douleurs musculaires, la nausée, la dépression, l’anxiété et tant d’autres pathologies aussi bien physiques que psychiques, le CBD se montre également excellent contre la maladie de Parkinson. Eh oui, les scientifiques tendent à s’accorder que le CBD est un remède efficace contre cette maladie qui touche de nombreuses personnes âgées.

Une substance qui ne fait que du bien

En effet, le CBD n’est pas du tout psychoactif et encore moins un psychotrope. En d’autres termes, ce n’est pas le CBD qui fait planer, mais le THC, l’autre substance présente dans le cannabis. De ce fait, il ne risque pas d’aggraver la démence d’une personne atteinte de la maladie de Parkinson laquelle fait partie des symptômes de cette pathologie. Mais en outre, même consommé à forte dose, le CBD ne présente aucun risque pour la santé. Par ailleurs, cette substance n’est pas addictive contrairement au THC.

D’autre part, des études effectuées au Brésil ont eu pour résultat l’amélioration des conditions de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson. Sans parler d’autres études réalisées sur des animaux qui ont donné des résultats prometteurs. Malgré tous ces bienfaits du cannabidiol, vous devez toujours suivre les recommandations de votre médecin traitant et demander son avis avant de prendre ou non du CBD.

Et si le CBD devenait LE médicament contre le Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative qui affecte d’abord le système nerveux. Elle détruit les cellules créatrices de dopamine ou neurotransmetteurs conduisant à une altération des fonctions motrices. Or, le cannabidiol agit principalement sur les cellules créatrices de dopamine. En effet, le CBD a la faculté de se fixer sur les récepteurs cannabinoïdes endogènes du corps humain, plus précisément sur les récepteurs CBD2. Ainsi, il bloquerait l’activité des récepteurs CB1 et stimulerait le système immunitaire. Antioxydant, le cannabidiol réduirait les symptômes des parkinsoniens, tels que le tremblement et les mouvements involontaires physiques, la rigidité du corps, l’akinésie et la lenteur dans les mouvements. En d’autres termes, le cannabidiol soulagerait certains troubles des fonctions motrices en réduisant la dyskinésie, les tremblements et la dystonie induits par le L-DOPA dans la maladie de Parkinson. Par ailleurs, ils diminueraient les tics du syndrome de Tourette et les syndromes hypocynétiques comme la maladie de Parkinson.

 

Le CBD pour combattre l’arthrose

L’arthrose est une maladie dégénérative des articulations qui entraine le déclin progressif de leur bon fonctionnement. Cette pathologie articulaire évolutive constitue d’ailleurs l’une des formes les plus courantes de l’arthrite. Selon les estimations, elle touchera en 2050 près de 315 millions de personnes de plus de 60 ans dans le monde, dont 1,4 million en Belgique. En effet, à l’heure actuelle, il n’y a aucun traitement pour limiter l’évolution de cette maladie. Seules des solutions pour soulager les douleurs et les raideurs existent. Néanmoins, le cannabidiol (CBD) apparait aujourd’hui comme le remède sain, sûr, naturel et efficace pour combattre l’arthrose. Mais également l’arthrite et d’autres douleurs arthritiques.

Focus sur l’arthrose

L’arthrose, c’est quoi exactement ?

Appelée aussi arthropathie chronique dégénérative, l’arthrose est une maladie qui touche le cartilage et les os articulaires. Cette atteinte mécanique va ainsi provoquer des douleurs et des raideurs localisées. Notamment dans les lombaires, la hanche, les cervicales, le pouce, la main, le dos et le genou.

Pathologie dégénérative généralement liée à l’âge des patients, elle peut également avoir d’autres origines. Voici donc les principaux facteurs de risque d’arthrose :

  • L’hérédité (antécédents familiaux)
  • L’excès de poids ou l’obésité
  • La pratique intense de sports à risque
  • La réalisation régulière de tâches pénibles occasionnant des lésions répétées à une articulation
  • L’existence d’anomalies articulaires

Comment se manifeste cette maladie articulaire ?

Les symptômes de l’arthrose sont nombreux. Une chose est sure : ces manifestations sont souvent gênantes et handicapantes pour les personnes qui en souffrent. De fait, elles sont sujettes à des :

  • Douleurs récurrentes pouvant être sourdes et profondes au repos ou vives à l’activité au niveau des articulations sollicitées
  • Raideurs articulaires temporaires après le sommeil ou le repos
  • Crises inflammatoires
  • Déformations des articulations

À noter qu’il s’agit d’une maladie articulaire évolutive qui s’aggrave au fil des années. Ce qui va bien évidemment rendre les conditions de vie des patients très difficiles. D’où l’intérêt de bien se traiter dès l’apparition des premiers symptômes.

Les traitements classiques de l’arthrose

Comme mentionné plus haut, le traitement de l’arthrose consiste en général à soulager les douleurs. Plusieurs options s’offrent alors à vous :

  • La kinésithérapie ou l’ergothérapie et autres solutions naturelles (plantes anti-inflammatoires, diète alcalinisante, suppléments de minéraux, etc.)
  • Le traitement médicamenteux : prise d’antalgiques (pour les symptômes légers) ou d’anti-inflammatoires sur ordonnance (pour les symptômes plus graves)
  • Les injections de corticoïdes
  • La viscosupplémentation (injection de produit viscoélastique à base d’acide hyaluronique)
  • La chirurgie

En revanche, à l’exception de la kinésithérapie et des solutions naturelles, les autres traitements ont un certain nombre d’effets secondaires indésirables. À savoir les nausées, troubles gastriques, migraines, diarrhées, ulcères… En plus, ils ne conviennent pas nécessairement à tous les patients. Surtout si vous souffrez de diabète, de maladie cardiovasculaire ou d’hypertension artérielle. C’est pourquoi il est toujours judicieux de consulter un professionnel de la santé avant d’entamer un quelconque traitement contre l’arthrose.

Le CBD, une solution naturelle efficace contre l’arthrose

Le cannabidiol est une molécule non psychotrope et non psychoactive avec des vertus médicinales et thérapeutiques avérées. Effectivement, de nombreuses recherches scientifiques ont prouvé les propriétés analgésiques et antispasmodiques du CBD. Mais aussi ses actions anxiolytiques et anti-inflammatoires. Concrètement, il agit sur le système endocannabinoïde qui joue un rôle physiologique crucial dans la régulation de la douleur. Il permet dès lors de soulager les maux associés à l’arthrose et de minimiser les inflammations en cas de crise.

Mais, ce n’est pas tout ! Le cannabidiol permet également de :

  • Protéger les articulations contre l’altération grâce à ses vertus immunosuppressives
  • Éviter la prise régulière de médicaments à l’origine d’effets secondaires nocifs
  • Limiter le développement de la dégénérescence des cartilages
  • Réduire les douleurs et les inflammations sans pour autant provoquer le moindre effet indésirable notable

Lutte contre l’arthrose : comment utiliser le cannabidiol ?

Mode d’administration

Le CBD s’utilise de différentes façons :

  • Crème ou gel de massage (traitement topique, c’est-à-dire application sur la peau dans les zones touchées par l’arthrose)
  • Gélule ou capsule
  • Huile (administration sublinguale)

Posologie

Pour ce qui est de l’application locale du CBD en gel, ce traitement topique n’est pas limité. Vous pouvez le réaliser aussi souvent que la situation le demande. Par contre, en ce qui concerne son administration sous forme d’huile, elle doit s’opérer à faibles doses régulières. D’une manière générale, vous devez compter 25 mg pour une fréquence de 2 ou 3 fois par jour. Rien ne vous empêche bien entendu d’augmenter progressivement la dose de 25 mg par 25 mg. Et ce, jusqu’à ce que vous obteniez les résultats souhaités. Concernant la prise de capsule ou de gélule, il est primordial de vous référer à la notice fournie avec le cannabidiol et de suivre scrupuleusement les consignes qui y sont inscrites.

Dans tous les cas, il est toujours préférable de s’adresser à un médecin pour le choix du traitement adapté.

Le CBD contre la douleur

On dit que face à la maladie, on est tous identiques. Mais pour la douleur, c’est une toute autre histoire. En effet, tout le monde n’a pas le même niveau de tolérance et certaines personnes souffrent plus que d’autres. Ainsi, une égratignure somme toute banale peut altérer leur qualité de vie si elle est localisée au mauvais endroit. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe une solution pour combattre la douleur, ou plus exactement pour la rendre plus supportable. C’est le CBD ou cannabidiol, une substance issue du cannabis. Avec cet antidouleur puissant, les millions de personnes qui souffrent de douleur chronique pourront enfin dire adieu à leur mal-être. Effectivement, pourquoi devrez-vous souffrir à longueur de journée alors que vous pouvez continuer à vivre normalement, même si la maladie est toujours là ?

Le CBD : une substance miracle contre la douleur ?

Si vous avez tout essayé pour rendre la douleur supportable (antidouleur, anti-inflammatoire, antalgique…), mais que rien n’a marché, il est grand temps de vous tourner vers le CBD. Contrairement au THC — une autre substance extraire du cannabis — le CBD est sans danger et ne provoque pas de dépendance, encore moins cet état d’euphorie que le cannabis et autres drogue dures provoquent généralement. En effet, le CBD a été dosé de telle sorte que c’est un excellent analgésique et un anxiolytique capable d’atténuer toutes les douleurs, et ce quelle que soit leur origine : inflammatoire, neuropathique ou dysfonctionnelle. Mieux encore, il a des effets positifs sur l’anxiété laquelle est indissociable de la douleur. Le cannabidiol est donc une alternative intéressante aux antidouleurs classiques tels que le Doliprane, l’Ibuprofène, le Synthol, ainsi que les autres anti-inflammatoires à base d’opiacés dont les effets secondaires ne sont plus à démontrer. Il permet également de limiter, voire d’arrêter la prise d’antidépresseurs.

Ces douleurs qui peuvent être soulagées par le CBD

Le cannabidiol serait particulièrement efficace contre :

  • Les douleurs liées à l’arthrose et l’arthrite ;
  • Le mal de dos ;
  • La névralgie sciatique ;
  • Les douleurs thalamiques ;
  • Les douleurs postsozeriennes ;
  • Les douleurs post-traumatiques ;
  • La migraine ;
  • Les douleurs liées au cancer ;
  • Etc.

En outre, le CBD aiderait également à soulager les douleurs menstruelles. Une bonne nouvelle donc pour les 90 % de femmes qui en souffrent dans le monde.

Un traitement thérapeutique à prendre avec précaution

Ainsi, si la maladie est inéluctable, la douleur qui l’accompagne n’est plus une fatalité depuis que le CBD a été admis comme traitement contre la douleur. Aux États-Unis, au Canada et en Europe, son utilisation est devenue monnaie courante et de nombreux patients ont pu constater les bienfaits du CBD sur leur état. Qui plus est, il peut même s’avérer efficace contre certaines pathologies.

Mais il y a un mais. En effet, le cannabidiol divise la communauté scientifique quant à son efficacité sur la douleur. Réelle vertu ou effet placebo ? En tout cas, plusieurs témoignages parlent en faveur du CBD, même si l’OMS tarde à recommander la substance comme traitement antidouleur. Ce qui est sûr, c’est que le cannabidiol est très populaire chez les sportifs. Après un entraînement intensif ou une compétition, le CBD peut vous aider à soulager les douleurs musculaires et les courbatures lesquelles peuvent durer plusieurs semaines s’il n’y a pas de prise en charge adéquate. Il va plus loin en vous procurant un sentiment de bienêtre et une sensation de légèreté, même après un effort physique intense. Chez les personnes âgées qui souffrent également d’arthrose ou de douleurs postsozeriennes, le CBD s’est montré particulièrement bénéfique en rendant les douleurs supportables.

Le CBD pour chien et chat

Pourquoi l’être humain serait-il le seul à profiter des bienfaits du cannabidiol ou CBD ? En effet, ce cannabinoïde non psychoactif et non toxique aurait également des effets positifs sur les animaux, notamment les chiens et les chats en améliorant leur qualité de vie. Comment agirait le CBD sur vos amis à quatre pattes ? Quel est LE dosage à respecter pour que vos boules de poils soient en meilleure santé ? Le CBD aurait-il des effets secondaires sur les chiens et les chats ? Toutes les réponses à vos questions.

Pourquoi le CBD serait-il également efficace sur les chiens et les chats ?

Tout simplement parce que les chiens et les chats auraient aussi un système endocannabinoïde similaire à celui de l’être humain. C’est-à-dire un système qui produit également des cannabinoïdes endogènes et qui serait également capable de capter les cannabinoïdes à l’aide des récepteurs CB1 et CB2 présents un peu partout dans leur organisme. Il faut savoir que ce système lorsqu’il est activé régule et rééquilibre l’organisme des chiens et chats. Et en cas de manque de production d’endocannabinoïde, l’injection de CBD améliorerait grandement et efficacement toutes les fonctions corporelles de vos boules de poils.

Quels sont les effets concrets du CBD sur les animaux domestiques ?

D’après les études, le CBD serait bénéfique sur la santé des animaux en apaisant les douleurs et les maux fréquents.

Le CBD pour les chiens

La mémoire, l’appétit et la mobilité de votre canidé peuvent être améliorés grâce à l’administration de CBD, car cette substance aurait des pouvoirs anxiolytiques et analgésiques. Ainsi, si votre chien souffre de l’un de ces maux, le cannabidiol pourrait être une excellente alternative aux produits cliniques :

  • Stress ;
  • Arthrite ;
  • Allergie ;
  • Convulsions ;
  • Perte ou manque d’appétit ;
  • Inflammations.

Le CBD pour les chats

Le CBD est particulièrement recommandé pour le chat lorsqu’il commence à vieillir. En effet, le CBD pourrait traiter :

  • Le cancer ;
  • Le diabète ;
  • Les problèmes d’appétit comme le manque ou la perte d’appétit ;
  • L’anxiété ;
  • L’hyperthyroïdie ;
  • Les problèmes cardiovasculaires.

Comment donner du CBD à vos chiens et à vos chats ?

Avant tout, il est primordial de consulter un vétérinaire avant d’administrer du CBD à vos animaux de compagnie. C’est ce professionnel qui saura vous indiquer la bonne dose à donner à votre boule de poils. Vous pouvez lui donner du CBD sous forme d’huile qu’il faudra ajouter à sa nourriture. Bien entendu, rien ne vous empêche de le donner directement par voie orale. Vous pouvez également lui donner des croquettes au CBD, beaucoup plus faciles à administrer.

 

Le CBD pour dormir

Le sommeil réparateur est essentiel pour la santé physique, psychique et émotionnelle chez l’être humain. Il assure également ses capacités cognitives et mentales. Aussi, pour pouvoir dormir et profiter de ce repos bien mérité, les personnes qui ont des problèmes de sommeil ont tendance à consommer des stupéfiants ou des médicaments, dont les effets sont néfastes pour le système nerveux. Effectivement, les risques causés par les abus de somnifères menacent les victimes d’insomnie. Raison pour laquelle il est plus judicieux de penser à une solution plus douce et sans effet secondaire, à l’instar du cannabidiol ou CBD. En agissant avec les neurones du cortex, de l’hippocampe et de l’amygdale, il active son effet apaisant pour calmer l’angoisse et l’anxiété. Mais encore, il décontracte les muscles afin de trouver le sommeil profond tant recherché.

Le rôle du système endocannabinoïde

Avant toute chose, il est important de connaître le fonctionnement du corps humain. Mais surtout les facteurs qui jouent un rôle crucial dans la régulation du sommeil. Sachez alors que le système endocannabinoïde a une place primordiale dans ce processus biologique interne. Concrètement, il fait partie des acteurs majeurs qui interviennent dans le cycle de la veille — sommeil, c’est-à-dire le rythme circadien. En effet, en tant que principal régulateur homéostatique de la physiologie humaine, il contribue à de nombreux processus physiologiques, à savoir :

  • L’archivage des souvenirs
  • Le développement des facultés immunitaires
  • La réparation des tissus musculaires
  • La régulation de la tension artérielle
  • La régularisation des neurones
  • La gestion du fonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins
  • La canalisation de l’énergie
  • Le comportement psychologique

Le CBD : pour un sommeil de qualité

Parmi les multiples vertus thérapeutiques du CBD, vous pouvez trouver ses propriétés anxiolytiques et son incomparable capacité à lutter contre les insomnies. Toutefois, il n’intervient pas directement sur le sommeil proprement dit. En fait, ses actions se focalisent notamment sur l’amélioration des conditions pour favoriser un sommeil réparateur. Effectivement, il cible en premier les causes de l’insomnie.

Le cannabidiol crée un environnement propice au sommeil

Comme mentionné auparavant, le CBD possède des qualités apaisantes et anxiolytiques. Il convient ainsi parfaitement bien pour combattre le stress qui est la principale cause de l’insomnie. De plus, ce cannabinoïde non psychoactif contribue à calmer et détendre les muscles. Dès lors, une fois le corps apaisé, retrouver un sommeil réparateur et sain ne sera plus un problème pour vous.

Il garantit l’équilibre interne

Un sédatif plus efficace qu’un placébo, le CBD vous permet de bénéficier d’une nuit de sommeil plus ferme et plus calme. En effet, il pourrait affecter directement le cycle de sommeil. Et ce, en raccourcissant le sommeil paradoxal pour donner plus de place au sommeil profond. Il favoriserait alors le cycle naturel du sommeil en atténuant l’anxiété et le stress. Dans ce cas, le sommeil lent deviendra plus stable pour optimiser son rôle réparateur.

L’huile CBD et ses effets relaxants pour favoriser l’endormissement

Les huiles extraites du CBD sont reconnues pour être des sédatifs propices au repos. En plus, elles contribuent à l’amélioration de la qualité du sommeil. De ce fait, consommer de gouttes d’huile de cannabidiol en petites doses par voie sublinguale devient une pratique courante pour trouver facilement le sommeil.

 

Qui prend du CBD (cannabidiol) ?

Malgré la grande hostilité de certains (dont les pouvoirs publics), le cannabidiol a aujourd’hui la cote auprès de nombreuses personnes. Notamment, celles qui souffrent de dépression, d’épilepsie, d’arthrose, etc. qui désirent une alternative au traitement médicamenteux. Mais également celles qui souhaitent se sevrer du cannabis dur ou du tabagisme. En effet, le CBD possède de multiples propriétés médicinales et thérapeutiques : actions anti-inflammatoires, analgésiques… D’ailleurs, d’un point de vue légal, sa vente n’est pas interdite en Belgique. D’où l’ouverture de plusieurs magasins et de sites en ligne spécialisés dans ce commerce. Et ce, en dépit de la défiance et la réticence des autorités locales qui voient d’un mauvais œil la consommation et la commercialisation grandissante de ce dérivé du cannabis. Mais, du coup, qui prend du CBD ? Eh bien, nous allons nous baser sur les résultats de l’enquête menée par le site e-liquide-cbd.info en septembre 2018.

Cannabidiol : des consommateurs à majorité masculine

Effectuée auprès de 759 consommateurs français âgés entre 18 ans et 70 ans, l’enquête montre clairement que les hommes sont les principaux concernés par la consommation de CBD. De fait, ils représentent 69 % des personnes interrogées, contre 31 % de femmes. Concernant les habitudes de consommation, 74 % d’entre eux parlent d’un usage quotidien. Alors que les consommateurs hebdomadaires ne forment que 17 % de ce panel.

Pour ce qui est des tranches d’âge des consommateurs de cannabidiol, voici le constat de cette étude :

  • 18 ans à 24 ans : 16 %
  • 25 ans à 34 ans : 37 %
  • 35 ans à 44 ans : 28 %
  • 45 ans à 54 ans : 11 %
  • 55 ans et plus (séniors) : 8 %

Bon à savoir

Il ressort de cette étude que 89 % du panel de consommateurs optent pour l’e-liquide au CBD. Vient ensuite la consommation sous forme d’huile, de gélules, de cristaux et de fleurs.

Les enfants, en particulier ceux qui sont atteints de troubles épileptiques, peuvent tout aussi bien prendre du CBD pour minimiser leurs crises et à long terme soulager de cette pathologie neurologique.

Objectif : se soigner au CBD !

La consommation de CBD intéresse également les personnes atteintes de certains troubles. Effectivement, selon le panel de consommateurs, les bienfaits thérapeutiques de ce cannabinoïde sans effets psychoactifs sont bel et bien réels. Concrètement, 86 % d’entre eux ont constaté une nette amélioration de leur état de santé, dont :

  • 41 % considèrent que le cannabidiol les aide contre la dépression, l’anxiété et l’angoisse
  • 24 % estiment que cette molécule non psychotrope leur sert à mieux supporter leurs douleurs chroniques
  • 17 % sont d’avis que cette consommation limite leurs insomnies

Par ailleurs, 65 % des personnes interrogées ont remarqué les effets positifs du CBD en moins d’une semaine de consommation. Quant aux autres, ils évoquent un délai court situé entre une semaine et un mois. En ce qui concerne les effets secondaires, ils sont moins flagrants chez les consommateurs habitués. Les novices et les moins familiers à l’usage du cannabidiol ressentent en effet certains effets secondaires :

  • 27 % du panel parlent de bouche plus sèche
  • 26 % des effets de somnolence
  • 13 % de petits étourdissements

À noter qu’au sein de ce panel, 49 % n’ont consommé du CBD que depuis moins de 6 mois et 38 % depuis moins d’un mois.

Consommer du CBD pour ses effets relaxants

Eh oui, 77 % du panel admettent consommer du cannabidiol pour ses actions apaisantes. De fait, le CBD est considéré comme un antidépresseur naturel et un excellent anxiolytique. D’ailleurs, comme mentionné plus haut, 17 % misent sur cette solution efficace pour améliorer leur sommeil. Il peut dès lors s’agir d’un très bon moyen pour se détendre. Sachez en outre que plus de 20 % des personnes interrogées pensent que c’est la façon la plus simple pour arrêter leur consommation de tabac ou de cannabis.