Comment agit le CBD (cannabidiol) ?

Le CBD est le cannabinoïde le plus étudié pour ses nombreuses vertus. En effet, il agit sur plusieurs pathologies de la plus simple à la plus complexe. De nombreuses recherches cliniques ont en effet prouvé que le CBD avait des propriétés antispasmodiques, antipsychotiques, anticonvulsives, anti-inflammatoires, neuroprotectrices, etc. Mais comment fonctionne-t-il exactement sur le corps humain ?

Les récepteurs CB1 et CB2

Le système nerveux humain contient un grand nombre de récepteurs. Ces derniers sont des messagers naturels qui transmettent des signaux au corps en utilisant des molécules spécifiques. Il existe deux récepteurs au cannabinoïde : le CB1 et le CB2.

Les CB1 interviennent spécialement dans le domaine psychotique. Ces récepteurs se situent précisément dans les membranes du cerveau et de la moelle épinière ainsi que dans d’autres organes reproducteurs ou avec des fonctions motrices comme le cœur ou la rate. Les CB2 quant à eux, interfèrent dans le système immunitaire du corps. Ils touchent les niveaux sanguins, et plus exactement les globules blancs (lymphocytes B et T ) et les monocytes.

Quelles sont les actions du CBD sur les récepteurs et le corps humain ?

Les récepteurs captent les molécules similaires aux cannabinoïdes produits par le système nerveux. Le cannabidiol ou CBD se lie alors à ces récepteurs afin de propulser ses divers effets. Pour entrer en interaction et tisser ces liens, le CBD se sert du SEC ou Système EndoCannabinoïde de l’homme. Il est à préciser que le CBD entretient un lien indirect avec les CB2 et pas du tout avec les CB1, qui eux se lient avec le THC.

Le CBD contre l’insomnie

Le CBD s’allie avec les récepteurs psychoactifs pour faire ralentir le système nerveux. Ce ralentissement va produire une sensation de bien-être pour permettre au corps de se calmer. Ainsi, trouver le sommeil deviendra naturel.

Un antalgique avéré

Au cours de certains troubles physiques, le CBD provoque un effet sédatif qui empêche la transmission de signaux nerveux associés à la douleur. Dans ce cas, les douleurs sont moins ressenties et les traitements lourds comme la chimiothérapie peuvent se passer dans de meilleures conditions.

Un anti-inflammatoire

Libérer les radicaux libres est totalement naturel pour le corps humain. Dans l’optique immunosuppressive, le CBD peut se lier à ces radicaux libres pour supprimer certaines cytokines qui seraient la cause de plusieurs pathologies inflammatoires.

Un antioxydant

Les enzymes peuvent libérer des molécules qui nuisent à la santé. Plusieurs maladies résultent de ce mauvais métabolisme des enzymes comme l’hépatite, l’épilepsie, les cancers de l’appareil digestif. Le CBD en tant qu’antioxydant va alors réagir sur cette réaction chimique qu’est l’oxydation.

 

Le CBD est le cannabinoïde le plus étudié pour ses nombreuses vertus. En effet, il agit sur plusieurs pathologies de la plus simple à la plus complexe. De nombreuses recherches cliniques ont en effet prouvé que le CBD avait des propriétés antispasmodiques, antipsychotiques, anticonvulsives, anti-inflammatoires, neuroprotectrices, etc. Mais comment fonctionne-t-il exactement sur le corps humain ?

Les récepteurs CB1 et CB2

Le système nerveux humain contient un grand nombre de récepteurs. Ces derniers sont des messagers naturels qui transmettent des signaux au corps en utilisant des molécules spécifiques. Il existe deux récepteurs au cannabinoïde : le CB1 et le CB2.

Les CB1 interviennent spécialement dans le domaine psychotique. Ces récepteurs se situent précisément dans les membranes du cerveau et de la moelle épinière ainsi que dans d’autres organes reproducteurs ou avec des fonctions motrices comme le cœur ou la rate. Les CB2 quant à eux, interfèrent dans le système immunitaire du corps. Ils touchent les niveaux sanguins, et plus exactement les globules blancs (lymphocytes B et T ) et les monocytes.

Quelles sont les actions du CBD sur les récepteurs et le corps humain ?

Les récepteurs captent les molécules similaires aux cannabinoïdes produits par le système nerveux. Le cannabidiol ou CBD se lie alors à ces récepteurs afin de propulser ses divers effets. Pour entrer en interaction et tisser ces liens, le CBD se sert du SEC ou Système EndoCannabinoïde de l’homme. Il est à préciser que le CBD entretient un lien indirect avec les CB2 et pas du tout avec les CB1, qui eux se lient avec le THC.

Le CBD contre l’insomnie

Le CBD s’allie avec les récepteurs psychoactifs pour faire ralentir le système nerveux. Ce ralentissement va produire une sensation de bien-être pour permettre au corps de se calmer. Ainsi, trouver le sommeil deviendra naturel.

Un antalgique avéré

Au cours de certains troubles physiques, le CBD provoque un effet sédatif qui empêche la transmission de signaux nerveux associés à la douleur. Dans ce cas, les douleurs sont moins ressenties et les traitements lourds comme la chimiothérapie peuvent se passer dans de meilleures conditions.

Un anti-inflammatoire

Libérer les radicaux libres est totalement naturel pour le corps humain. Dans l’optique immunosuppressive, le CBD peut se lier à ces radicaux libres pour supprimer certaines cytokines qui seraient la cause de plusieurs pathologies inflammatoires.

Un antioxydant

Les enzymes peuvent libérer des molécules qui nuisent à la santé. Plusieurs maladies résultent de ce mauvais métabolisme des enzymes comme l’hépatite, l’épilepsie, les cancers de l’appareil digestif. Le CBD en tant qu’antioxydant va alors réagir sur cette réaction chimique qu’est l’oxydation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.