Les produits CBD peuvent-ils remplacer les médicaments ?

Le CBD ou le cannabidiol est de plus en plus accepté dans certains pays du monde. Tandis que dans d’autres pays, son utilisation fait encre débat. On reconnait le CBD par ses bienfaits incontestables. Les produits de CBD peuvent-ils dans ce cas remplacer les médicaments. Les éléments de réponse.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD ou cannabidiol est un composant actif de la plante de cannabis. Mise à part l’autre composant qui est le THC ou tétrahydrocannabinol responsable des effets psychotropes, le CBD est le composant utilisé en terme médical. En effet, le THC peut s’avérer dangereux si bien que le taux autorisé de THC n’est que de 0, 2 % sous peine d’une amende. En outre, c’est par un processus d’extraction au CO2 supercritique et soigneusement dilué avec des huiles essentielles que le CBD prend la forme de divers produits thérapeutiques. Des produits qui se commercialisent dans divers secteurs industriels comme dans le domaine pharmaceutique et cosmétique.

Les bienfaits du CBD ou cannabidiol sur l’organisme

Nombreux sont les vertus et bienfaits accordés par les produits de CBD. Au fur et à mesure des recherches scientifiques et médicales, on constate la capacité évolutive thérapeutique du CBD chez les patients. En effet, il soigne plusieurs maux que ce soit externe ou interne. Mais encore, atténue et revigore l’organisme afin qu’il soit au top de sa forme.

En bref, les produits de CBD contribuent à des propriétés antispasmodiques, antipsychotiques, anticonvulsives et neuroprotectrices.

Ainsi, le CBD contribue à :

  • Lutter contre les acnés
  • Soigner les brulures
  • Booster l’organisme
  • Soulager la fatigue, le stress et l’anxiété
  • Rendre le système nerveux plus résistant
  • Créer une sensation d’euphorie et de bien-être
  • Détendre et relaxer les spasmes musculaires
  • Améliorer la mémoire et le système cognitif en général
  • Atténuer les douleurs inflammatoires et neuropathiques, etc.

La légalité limitée du cannabis

L’autorisation du cannabis est toujours limitée, voire même interdite dans certains pays. Le début fait rage parce que les vertus des produits de CBD sont un fait. Or, le côté nocif du cannabis reste un débat. Il y a quelques jours la CND ou la Commission des stupéfiants des Nations Unies s’est vu attribuer une infime perspective d’avenir sur l’autorisation du cannabis. Il le reclassifie et décide dès lors de le retirer du tableau IV de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 — où il figurait autrefois aux côtés d’opinoïdes mortels et addictifs spécifiques y compris l’héroïne, reconnue comme ayant peu d’objectifs thérapeutiques. Contrairement aux CBD, qui force est de constater que ses vertus sont incontestables et connaissent un grand succès auprès des patients.

Les produits de CBD peuvent-ils remplacer les médicaments

Bien que le CBD n’est encore légal que dans certains pays, ses prouesses thérapeutiques sont fructueuses. Pour tous vous dire, le CBD fait partie des ingrédients qui appartiennent à la classe des médicaments appelés « cannabinoïdes » se trouvant dans la plante.

Comme élaboré plus haut, les produits dérivés par le CBD ont une propriété médicale comme celui de traiter la douleur et bien d’autres maladies. De fait, il se pourrait qu’un médecin prescrive un produit de CBD contre une maladie qui ne figure pas les articles d’informations sur les médicaments. De même pour le dosage qui suit des règles strictes par jour que pour un médicament. Malgré tout cela, le sujet fait débat même si d’un côté les produits de CBD possèdent les mêmes propriétés qu’un médicament. La réponse pourrait alors être positive mais étant donné la législation, elle pourrait aussi être négative. Toutefois, la réponse peut également se trouver au sein de chaque patient utilisateur du CBD.